Interview avec Jeanne MBENTI…

Qui est jeanne MBENTI et qui est Norma ??? 

C’est une seule et même personne…. Une personne qui vit de sa passion et qui se bat au quotidien pour continuer à faire sa passion en elle… Qui refuse toute excuse pour baisser les bras devant l’énorme difficulté que rencontre l’art.

Le théâtre, le cinéma, la comédie et même l’humour, dans qu’elle registre devrait-on te classer ? 

Je suis tout simplement une comédienne qui s’intègre dans tous les genres… Le principal pour moi est donner du plaisir à ceux qui me regardent quand je joue sur une scène ou encore à l’écran.

Comment réussissez vous à faire la transition entre ces arts du Acting ?

Je ne pense qu’il y ait une transition parce que le point commun est la dramaturgie… Et pour donner vie à une texte écrit il faut un comédien pour mettre en bouche les pensées de l’auteur d’où l’interprétation.

L’aventure  » LE BLANC D’EYENGA » film qui vous a fait connaître, ne s’est pas bien terminé comme vous le souhaitiez, vous reste-t-il de l’amertume ? 

Non je n’ai pas d’amertume…la vie est faite de beaucoup d’expérience qui forge le parcours d’un être humain.

Que Pensez-vous de l’industrie cinématographique camerounais d’il y’a 20ans et celui d’aujourd’hui ?

Je dirai simplement que le cinéma camerounais suit son chemin dans le temps comme il le devrait…

Membre du Jury dans la catégorie films documentaires internationaux de la dernière édition du festival  »ÉCRANS NOIRS » comment l’avez-vous vécu ? Était-ce pour vous une forme de reconnaissance ?

J’ai été très honorée d’être aux côtés des grands de ce domaine…. Et c’était une très belle expérience. Les échanges étaient très croustillants selon les thèmes…

Après plus de 15ans de carrière, vous considérez vous comme un véritable visage du cinéma camerounais ?

Je pense plutôt que je suis sur le bon chemin comme beaucoup dans ce domaine pour écrire une histoire qui restera des références pour ceux qui arriveront demain… C’est ça qui me tient beaucoup à cœur… C’est pas à moi de dire que je suis un véritable visage du cinéma.

Vous êtes l’un des personnages principaux d’une série télé en plein tournage, pouvez-vous nous parlez de votre personnage, qui semble être un personnage riche en couleurs ?

Oui je suis en pleine préparation de la série tsini et baba du réalisateur Cyrille MASSO où je joue le rôle de tsini…une jeune fille très narcissique qui aime la mode, le bling bling et qui a pour seul atout comme savoir faire la cuisine… elle tient un restaurant clandestin avec son petit frère baba qui adore tout ce qui a trait à l’argent…

 

S’il fallait vous définir un 3 mots…

Je me définirai comme un GPS c’est à dire générosité présence et sincérité… C’est ma devise( que j’ai d’ailleurs chopé moi aussi quelque part pour m édifier dans mon travail) dans mon travail…la générosité parce qu’il faut être généreux quand on joue avec d’autres et il faut pouvoir être à l’endroit où quand on joue .on est partenaire de celui qui nous donne la réplique… Présence : il faut jouer avec son charisme et sincérité: pour parler aux gens il faut être sincère pour les toucher….et quand on incarne un personnage, il faut être vrai et sincère pour lui donner une vie

Jeanne MBENTI est plus une eau joyeuse ou plutôt un fruit défendu ?

Rire…, un fruit défendu je dirais…

Un dernier mot pour le lecteur Kwatamag.

Merci de soutenir le cinéma sans vous nous sommes rien…et restez scotchés le 237 a de très bonnes choses qui arrivent… L’avenir ne me trahira pas.

Crédit Photo : studio9 Douala by Assad NSANGOU

 

Interview avec Jeanne MBENTI… Comments

  1. Toutes mes félicitations ma fille ! Surtout reste telle que tu es : humble , généreuse , sincère et toujours joyeuse. Tu as de l’avenir dans ton métier, rien ne sert de courir, mais il faut partir à point. … et je dirais + , qui va lentement, va sûrement ! God bless you Jeanne Mbenti (popo ) .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *