INTERVIEW MISS BEACH 2016 : MISS BEACH M’A FAIT AIMER MON TEINT NOIR

Miss Beach m’a fait aimer mon teint noir

A la veille de la fin de son mandat en temps qu’ambassadrice du tourisme et de la culture au Cameroun, Kwatamag vous amène à la rencontre de Marole BOUAME, Miss Beach 2016, et beauté du mois de Mai qui nous a accordé en exclusivité une interview sur cette fameuse expérience.

Qu’est-ce que ça fait d’être la plus belle fille des plages au Cameroun… et ainsi être l’ambassadrice du tourisme ?

Dans un mélange de joie ce titre a transformé mon existence, j’étais loin d’imaginer les pouvoir immenses que cette couronne avait. Entant que la plus belle fille des plages et ambassadrice du tourisme Camerounais, j’ai eu l’immense plaisir et honneur d’être respectée et admirée par le publique et même ma famille. Je suis restée tétaniser lorsque j’ai vu les pouvoirs que me procure cette couronne en me faisant voyager à la découverte des sites touristiques dont regorge le Cameroun. Cette année de règne a complètement changé et éblouie mon séjour sur terre.
Je suis très heureuse d’être la Miss Beach 2016 et cette ambassadrice promotrice du tourisme au Cameroun.

 

Vous avez failli ne pas participer à cette élection, racontez-nous cette petite histoire…

C’était d’une peur bleue et hallucinant, lors du casting de Douala où j’ai vu des très belles filles qui avaient tous les critères demandés, je me suis dit  »pas moi » ; non mais elles m’ont beaucoup choqué. Ceci ne m’a pas laissé le choix de me sous-estimer et de me dire j’abandonne. Alors que je décide de rentrer j’ai eu deux appels de mes parents qui m’ont encore encouragé, sans oublier mes amis, ma famille et même mon fan club, ceci m’a donné confiance en moi autant plus que le casting était très rude, j’ai aussitôt pris la première place parmi les cinq finalistes.

Vous êtes à quelques jours de remettre votre couronne à la nouvelle miss, comment était ce cette année de règne ?

Cette année de règne était la plus belle et inimaginable chose qui m’est arrivée. J’ai eu le plaisir de rencontrer des grandes personnalités qui m’ont appris beaucoup de choses. Cette année m’a donné le pouvoir d’être ambassadrice du tourisme, de réalisé mon projet en tant que Miss Beach 2016 qui était de promouvoir le tourisme Camerounais à travers les nombreux sites touristiques dont regorge ce beau pays comme les chutes d’EKOM NKAM, le mont MBAPIT, le lac NFU, le domaine du PETPENOUN et bien d’autres. J’ai eu la grâce de passé dans presque toutes les chaines radio et télé ou des personnes pouvaient m’écouter. Ceci n’a pas été facile mais avec plus d’acharnement et détermination ont y parvient.

Quelles sont les personnes les plus marquantes que vous ayez rencontrez durant cette année de règne ?

Les personnes les plus marquantes, belles, respectueuses, gentilles et par-dessus tout merveilleuses que j’ai rencontré sont tout d’abord les directeurs généraux comme Monsieur Yann ANOKO, Martin Camus MIMB, Cyril BOGICO, mes deux dauphines Lucie MENENG et Ange SAMA, mon directeur artistique Fredy MANYONGO, mes coordinatrices, Miss Cameroun France 2016, le consulat du Nigeria et bien d’autres. Ils m’ont marqué par la volonté de me faire réussir et ils resteront à jamais graver dans mon cœur.

Vous semblez être aujourd’hui très sûre de votre féminité, fière de votre peau noire, n’était-ce pas le cas avant d’être Miss Beach 2016 ?

Avant ma couronne j’étais une fille pas comme les autres, disons un peu garçons manqué. Je ne croyais pas à ma féminité et surtout à mon teint puis qu’aujourd’hui être claire de peau est tendance. Mais dans tous les cas Miss Beach m’a prouvé le contraire, en me faisant croire en ma féminité et aimer mon teint noir, qu’ils ont respecté. Aujourd’hui je me sens belle et femme, surtout avec cette peau d’ébène que tout le monde me demande de protéger.

Comme toute reine de beauté vous devez avoir un rituel beauté, qu’est-il ?

En effet le rituel de toute reine de beauté demande une organisation parfaite qui doit être respecter. Pour garder mon teint lumineux et magnifique, le Kerispa Seme Beach hôtel me procure des soins pour embellir ma peau presque toutes les semaines. Ceci contribue fortement à la protection de ma peau et teint. Sans oublier que quand vous avez une personne exceptionnelle qui est en même temps votre directeur artistique, votre styliste Fredy MANYONGO, avec lui la vie te sourit, tu dégustes juste le plaisir d’être belle.

Direz-vous que vous êtes une fille sexy ?

Oui bien sûr que je suis belle, sexy, et même sensuelle. Vous pouvais le juger de vous-même à travers mon dernier éditorial mode pour kwata magazine, tout ceci grâce aux personnes qui m’ont transformé comme mon directeur artistique et aussi la talentueuse photographe camerounaise Corine CHOUTA (reflex studio).

Votre plus grand regret durant cette année de règne ?

Mon plus grand regret est celui de ne pas avoir profiter de toutes les ouvertures dont m’a procuré Miss Beach et je vous assure de le faire dans le cas d’autres opportunités.

Définissez-nous le Cameroun en un mot…

Beauté

S’il fallait définir cette année en tant que Miss BEACH en 3 mots…

Une année magique.

Quels sont vos projets pour l’avenir ??

Je pense continuer dans le mannequinat et très important dans la vie mes études en faculté de science juridique et politique.

Un mot à l’endroit des jeunes filles qui voudrait vous ressemblez et un jour être aussi une reine de beauté.

Continuer de croire en vous, ne jamais baisser les bras face à l’adversité…

Crédit photo : reflex studio by Corine CHOUTA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *