JU 2015 : Fame Ndongo donne le signal

Officiellement lancés le 24 mai, la 18e édition des Jeux Universitaires présentent déjà un joli spécimen d’attractivités. Entre sportifs, saltimbanques, fans clubs et entreprises, l’originalité est à couper le souffle.

ju2015

Il était là, Jacques Fame Ndongo, ministre des Enseignements Supérieurs, à l’esplanade du stade de football de l’université de Yaoundé I Ngoa-Ekelle, pour donner le « coup » d’envoi de la 18e édition des JU. En marge des activités ludiques auxquelles s’étaient livrés les fans clubs aux premières heures de la matinée, le ministre a surtout insisté sur l’esprit de compétitivité, d’union et de rassemblement dont savent meubler les compétitions sportives. Citant à titre d’exemple l’ambassadeur itinérant du Cameroun, Roger Milla, qu’il a présenté comme la troisième personnalité dont le nom est inscrit en lettres dorées dans le dictionnaire Larousse, Fame Ndongo a voulu que les compétiteurs fassent très bonne impression.

Le flambeau olympique ayant été allumé, les premières compétitions ont été entamées avec déjà une grande affluence populaire qui s’est rassemblée autour des points de rencontre de tennis. Tout prête donc à croire que sport et ambiance seront encore au rendez-vous cette année. Et pour cause, des entreprises ont posé leurs « empreintes » sur le site et c’est principalement deux qui font figure de titan : MTN Cameroun et la SABC à travers la marque de boisson Coca-Cola. Plusieurs petites et moyennes structures ont décidé de marquer ce 18e épisode au travers d’une présence efficace. Tel est le cas de Kaymu Cameroun qui s’est liée à l’opérateur téléphonique pour booster les services online mis en exergue avec le 3G+. Petits commerçants et vendeurs à la sauvette ne sont pas en reste. Retrouvés un peu partout, ils font le bonheur des affamés.

Convaincre le public et se convaincre non sans manquer d’arroger des médailles, voilà le dur mais passionnant défi qui attend les étudiants athlètes des universités et institutions universitaires du Cameroun qui y ont pris part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *