K-walk 2017 :  l’élégance aux 3 facettes…

On se croirait à une présentation de collection d’un créateur new-yorkais, ou d’un désigner londonien. Que non ! C’était bel et bien au Cameroun. Le week-end dernier, a eu lieu au Hilton hôtel de Yaoundé, la 4eme édition du célèbre et prestigieux événement de mode baptisé The k-walk.

Cette année, le défilé était des moins classique : podium à double entrée avec édifice cubique au milieu, où la trentaine de mannequins, se sont livrés à des jeux de représentation de tableaux divers et chorégraphies, pour le plus grand bonheur des guests (Noemi Lenoir, Stéphane Mbia, Coco Emilia, Lynsha, Slaï, Ayden, Céline Fotso…).  Comme à l’accoutumée, trois créateurs ont été choisis comme maîtres du show. Trois styles différents, où se mêlaient créativité, innovation et professionnalisme.

LADUMA NGXOKOLO(maxhosa) : d’originaire d’Afrique du sud. Le designer a présenté une collection riche en couleurs, qui tout de suite nous transporte vers les tribus et villages sud africains. Maille imprimée, jeu de rayures, poncho, short…véritable langage d’un héritage traditionnel mis au goût du jour sur des pièces basiques et modernes.

SHERIA NGOWI : maître du ‘’classic man’‘. Le designer d’origine Tanzanienne a lui, proposé les nouveaux codes du vestimentaire Homme, à travers des pièces soignées à la coupe sur mesure ; couleurs épurées parfois audacieuses. L’homme est élégant, sûr de lui, et n’hésite pas à afficher son narcissisme.

KREYANN : sur la chanson ‘’où sont les femmes » de Patrick juvet, la créatrice et promotrice dudit fashion show a elle proposé en apothéose, une collection aux couleurs automnales ; des matières nobles qui dessinent des silhouettes harmonieuses, minimalistes et chic à la fois… la femme kreyanne se veut forte et glamour… vraie glamazonne dont la queue de cheval caractérise l’attrait féminin ; une feuille d’or vient anoblir et adoucir l’ensemble.

Le rendez-vous est pris pour 2019 chez k-walkers…

        

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *